“Électre ou le crépuscule des rois” : amour & haine à l’Essaion !

C’est au théâtre de l’Essaïon que se joue jusqu’au 1er octobre 2022 un drame puissant et déchirant inspiré de la mythologie grecque : un huis clos entre la fameuse Electre, son frère Oreste et leur mère Clytemnestre. L’occasion de réviser ses classiques tout en se laissant transporter par le jeu brillant des jeunes acteurs.

La pièce "Electre ou le Crepuscule des Rois" se joue à l’Essaïon Théâtre

Électre ou le Crépuscule des Rois, de et par Matthieu Desquilbet © Tom Van Maerrem

Une réécriture fluide et poétique

Le parti pris de l’auteur Matthieu Desquilbet est ici de fixer la pièce dix ans après la mort d’Agamemnon. Cela fait donc dix ans que la reine Clytemnestre règne avec son amant. Dix ans qu’Oreste est exilé, que la jeune Électre subit dans l’ombre la tyrannie de sa mère. Dix ans que la grande salle de banquet des rois n’a pas servi. Mais ce soir, tout cela va changer et vous serez aux premières loges pour observer le tableau saisissant de l’amour et de la haine au sein d’une famille.

Tout commence dans une ambiance bleutée. Un personnage énigmatique danse en se tordant le corps autour de meubles drapés de blanc. Elle chuchote et semble souffrir. C’est Electre qui erre depuis tant d’années déjà… Sur scène, une banderole en grec clame ironiquement “Agamemnon notre sauveur“. Le banquet n’aura pas lieu. Dans le clair-obscur, un jeune homme en marcel blanc et pantalon gris arrive en courant depuis les escaliers du théâtre Essaïon. C’est Oreste, le frère d’Electre. Les retrouvailles sont désarmantes. “Maintenant qu’on a tué Égisthe, que fait-on de notre mère ?”, se questionne le duo. C’est peu dire que le jeu des deux jeunes acteurs est très physique. Electre danse pieds nus comme une flamme. Le frère et la sœur jouent comme des enfants, qui s’apprêtent à prendre leur revanche. Habillée d’un châle et d’une robe sombre, leur mère Clytemnestre fait son apparition sur scène. Malgré les 27 ans de la jeune comédienne, son port de reine en impose. Oreste raconte son long voyage. En réponse, on saisit au vol une jolie tirade de Clytemnestre : “Être reine c’est être aussi vaste que l’océan”. Déboussolés par la mort de leur sœur Iphigénie et de leur père Agamemnon, le frère et la sœur dansent sur de la musique électronique pour tout oublier, faisant enfin valdinguer la table du banquet. “Nous sommes échoués au bord du temps”, se moque l’acide Clytemnestre, déçue par ses enfants.

Un texte puissant et lyrique

Dans cette version moderne proposée par Matthieu Desquilbet, le mythe d’Electre s’humanise et se modernise. La mise en scène épurée laisse le jeu des jeunes acteurs exploser avec justesse. Chaque comédien joue sa partition tout en étant à l’écoute l’un(e) de l’autre, ce qui est une prouesse aux vues de leurs nombreux déplacements sur la scène du théâtre. ” Électre ou le crépuscule des rois” est un spectacle énergique et saisissant, qui apporte une lecture moderne et intense du mythe grec. Dans cette tragédie vieille de 2000 ans, ce nouveau texte ciselé donne à voir le spectacle d’une famille moderne dysfonctionnelle, où l’amour n’est jamais loin de la haine. La scène finale est déchirante à souhait. Attendez-vous à vivre des émotions fortes !

Auteur : Matthieu Desquilbet

Comédiens : Laura Moretti, Caroline Tampere, Baptiste Znamenak

La pièce se joue à l’Essaïon Théâtre jusqu’au 01/10/2022, du jeudi au samedi à 19 h 15.

L’Essaïon Théâtre se situe 6 Rue Pierre au Lard dans le quatrième arrondissement de Paris.

Partager
À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BIENVENUE SUR HELLO LA TERRE

Pourquoi l’écologie mène au bonheur et inversement ?
Pourquoi sauver la planète doit aussi passer par l’amour de soi et de l’autre ?
C’est pour trouver des réponses que j’ai créé Hello La Terre.
Au plaisir d’échanger !
Aurélie

Aurelie Brunet