Oser l’Ă©cologie en collectif | Rencontre avec Julien Vidal 🌍

L’Ă©cologiste engagĂ© Julien Vidal propose dans son nouvel ouvrage, Ça va changer avec vous – Il est temps d’être Ă©colos et fiers de l’être, pas moins de 365 actions pour avancer ensemble ! Fabriquer un nichoir Ă  abeilles solitaires, crĂ©er une boite Ă  lire ou organiser une Plastic Attack ? Le fondateur du mouvement Ă©cocitoyen en ligne Ça commence par moi, initiĂ© dès septembre 2016, fait d’abord un constat dĂ©taillĂ© de la situation actuelle, puis partage ses pistes de rĂ©flexions. En bonus : de nombreux outils inĂ©dits, Ă  partager bien sĂ»r.

Se lancer en collectif dans l’aventure Ă©colo vous titille depuis quelque temps. Mais vous vous demandez par quoi commencer ? Cet ouvrage paru chez First Editions a l’originalitĂ© de fournir 50 pages d’outils dĂ©tachables pour commencer à “agir ensemble”. Incroyablement prĂ©cis, ce livre foisonne de chiffres, infographies, faits, contre-arguments… De quoi devenir incollable pour faire de votre quĂŞte du bonheur la prioritĂ© et mettre en accord vos valeurs et vos actions jours après jour. Hello La Terre a interrogĂ© Julien Vidal.

“Ça va changer avec vous – Il est temps d’être écolos et fiers de l’être“ est paru chez First Editions en octobre 2019.

Julien Vidal, l’ambition de votre nouveau livre “Ça va changer avec vous – Il est temps d’être Ă©colos et fiers de l’être” est de donner l’impulsion d’agir face Ă  l’urgence Ă©cologique. Comment justement donner envie Ă  vos lecteurs sans leur imposer vos convictions ?

Mon premier livre Ă©clairait davantage les coulisses du changement. Les lecteurs de mon deuxième livre, eux, souhaitent accĂ©lĂ©rer le changement. La prise de conscience est difficile à rationaliser, car il y en a presque autant que de personnes. Cela peut ĂŞtre un problème de santĂ©, l’arrivĂ©e d’un premier enfant ou une quĂŞte de sens. Certains lecteurs sont par exemple très attachĂ©s Ă  la nature, et pratiquent le ski ou le surf, en harmonie avec la nature qui les entoure.

Pour ce deuxième livre, je suis parti d’un constat simple basĂ© sur ma propre expĂ©rience : je suis beaucoup plus heureux depuis que j’agis en accord avec mes convictions. Alors soyons fiers de nos valeurs Ă©cocitoyennes car chacun peut participer Ă  la construction d’une sociĂ©tĂ© plus durable et plus solidaire.  On considère souvent les lecteurs comme des utilisateurs finaux. Je pense au contraire qu’ils sont des caisses de rĂ©sonance d’un mouvement qui nous dĂ©passe : l’Ă©tincelle individuelle qui va devenir et nourrir une dynamique collective. Je suis convaincu que chacun a sa place pour agir.

Julien Vidal, en quoi votre bonheur passe par l’Ă©cologie ?

En tant qu’ĂŞtres humains, nous faisons partie de la nature et devons la dĂ©fendre. Agir sur ces sujets Ă©cocitoyens me fait un bien fou. Mon bonheur passe justement par le fait de me sentir vivant, de m’écouter et d’essayer de me mettre au service de ces sujets qui me dĂ©passent. Finalement je parle très peu d’écologie mais plutĂ´t d’écocitoyennetĂ© et de quĂŞte intĂ©rieure. Je ressens profondĂ©ment cette solidaritĂ© avec les autres ĂŞtres humains et je souhaite agir afin que tout le monde ait une vie dĂ©cente.

Quel est le premier pas vers l’Ă©cologie le plus souvent rapportĂ© par vos lecteurs ?

En réalité, tout le monde est déjà acteur de ces sujets et a mis en place, sans même le savoir, des pratiques écocitoyennes dans son quotidien. Comme le covoiturage, prendre le métro pour aller au travail, acheter d’occasion sur Vinted ou Le Bon coin, ou même manger une tarte aux épinards !

Je n’aime pas parler de premier pas. C’est un peu dĂ©suet et enfermant comme vocabulaire. J’y dĂ©cèle une vision assez occidentale, oĂą l’on passerait de dĂ©butant Ă  spĂ©cialiste sur un sujet donnĂ©. Ce n’est pas du tout reprĂ©sentatif justement de la progression circulaire, que j’observe sur l’Ă©cologie. J’aime plutĂ´t l’idĂ©e de mise en mouvement. C’est pour moi fondamental d’arriver Ă  changer notre manière de voir mais aussi de dire les choses. Cela nĂ©cessite tout un travail d’amĂ©lioration et de mise Ă  jour de notre vocabulaire, dans les mĂ©dias comme dans la vie de tous les jours.

Que répondez-vous à vos lecteurs qui vous demandent par quoi commencer ?

Je prĂ©fère leur demander d’identifier d’abord quelles sont leurs passions et leurs hobbies, et de lier leur recherche de bonheur Ă  cette recherche Ă©cocitoyenne. Il est temps d’arrĂŞter de parler d’Ă©cologie du renoncement, selon laquelle on devrait arrĂŞter de prendre l’avion ou de manger de la viande. Il est vrai que nous sommes souvent dans une surconsommation permanente. Mais Ă  quoi bon faire du vide pour remplir notre vide et changer de boussole ? On a longtemps confondu joie, plaisir et bonheur. Or le plaisir n’est que court-termiste et liĂ© Ă  des Ă©vĂ©nements extĂ©rieurs. Alors que le bonheur, lui, est intĂ©rieur, liĂ© Ă  la connexion au vivant et Ă  ce que nous sommes vraiment. C’est une notion beaucoup plus personnelle et profonde.

Qu’est-ce qui vous rend optimiste pour le futur ?

Plus on rentre dans ces sujets Ă©colos et plus on se rend compte que les choses changent beaucoup plus vite que ce que l’on aurait pensĂ©. Des jeunes se lèvent. Depuis 2017 en seulement 3 ans, il y a eu l’effet Nicolas Hulot, le choc des incendies de forĂŞts (comme en SibĂ©rie, en Amazonie et en Australie). Les catastrophes Ă©cologiques se succèdent dans le monde entier et marquent l’opinion public. C’est devenu difficile d’aller contre la rĂ©alitĂ© du dĂ©règlement climatique qui va tous nous impacter. En consĂ©quence, des citoyens en ont fait leur prioritĂ© numĂ©ro 1 alors que les politiques, eux, s’arrĂŞtent bien souvent au stade du green washing, avec un discours faux et superficiel. Quand il dĂ©cide de s’y mettre, l’être humain est capable de mettre en place des changements de manière exponentielle, mais il faut tâcher de rester rationnel dans le bon sens.

Des centaines de milliers de personnes Ă  l’autre bout de la planète souffrent dĂ©jĂ  tous les jours Ă  cause du dĂ©règlement climatique. On ne peut pas rester sourd. On sait qu’il faut rĂ©agir rapidement, mĂŞme si nous avons chacun une responsabilitĂ© assez minime. Mais malgrĂ© les 5 extinctions de masse passĂ©es, la planète continue de survivre. Finalement, notre mission principale devrait peut-ĂŞtre ĂŞtre d’arriver Ă  conserver les conditions de vie des humains sur terre.

Comment expliquez-vous la persistance des climato-sceptiques ?

Pour certaines générations, c’est difficile de faire face aux mensonges que l’on a bien voulu croire toute notre vie jusqu’ici. Face à une forêt qui part en fumée, comment ne pas se sentir dépassé et noyé alors que la société libéraliste nous a inculqué toute notre vie que notre seul pouvoir était notre pouvoir d’achat ? On se sent démuni. D’une certaine manière, cela vient éclairer négativement tout ce que l’on a cru jusqu’à maintenant, et tout ce pourquoi l’on a travaillé dur toute sa vie. Au fond, les climato-sceptiques savent la réalité du réchauffement climatique, mais ils ne savent pas par quel bout aborder le problème…

Propos recueillis par Aurélie Brunet

Le livre Ça va changer avec vous – Il est temps d’être Ă©colos et fiers de l’être par Julien Vidal est paru chez First Editions le 17 octobre 2019.

Découvrez de nombreux contenus sur le site internet du mouvement créé par Julien Vidal : Ça commence par moi

VoilĂ , c’est dĂ©jĂ  fini. Avez-vous apprĂ©ciĂ© cet interview de Julien Vidal ? DĂ©couvrez une autre idĂ©e de lecture : l’ouvrage “Un bĂ©bĂ© pour tout changer, 9 mois pour rĂ©ussir sa transition Ă©cologique” est paru en septembre 2020 chez Marabout. Nous avons interviewĂ© son auteur et journaliste Valère CorrĂ©ard !

Photos : DR

Partager
Ă€ lire aussi
1 Commentaires
  1. Pingback: Hello La Terre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BIENVENUE SUR HELLO LA TERRE

Pourquoi l’écologie mène au bonheur et inversement ?
Pourquoi sauver la planète doit aussi passer par l’amour de soi et de l’autre ?
C’est pour trouver des réponses que j’ai créé Hello La Terre, le blog et l’agence de création de contenus.
Au plaisir d’échanger !
Aurélie

Aurelie Brunet