“Le regard de l’autre” de Germain Récamier, comme un “feel-good movie” yankee, rafraichissant et hilarant. Critique et rencontre

Nous avons déniché pour vous une très jolie pépite créative, moderne et caustique au Théâtre du Guichet Montparnasse. Une comédie (presque) romantique qui ne mâche pas ses mots ! Une belle alchimie vidéo/théâtre pour une ode à l’amitié et l’amour, digne d’un Woody Allen désopilant. Où quand l’écriture se fait festive équilibriste moderne. Critique et interview.

“Je suis magnétique mais je n’aimante que des connards !”

“Créer est un processus laborieux où le doute nous ronge” explique Tristan D’Arcy, un auteur à succès, auprès de son ami acteur ultra-narcissique Nathan. Mélanie, célibataire fan de Tristan, est poussée par son amie Thelma à se lancer dans une nouvelle histoire d’Amour. Et bien sûr, c’est sur Tristan qu’elle tombe en sortant du théâtre, où se joue sa pièce. Mais il ne lui donne pas sa véritable identité… La pièce prend ici le parti de faire évoluer les couples d’amitié, chacun à leur tour, dans des scénettes séparées d’interludes vidéo charmants, simples et légers comme la vie. Le texte est inventif, ciselé, osé, rempli de jeux de mots intelligents et truculents.

On ne suit l’histoire d’amour entre Tristan et Mélanie, qu’à travers le regard de l’autre.

Nathan et Thelma sont des personnages très colorés, aux caractères volontairement affirmés, qui révèlent en négatif la personnalité des amoureux. Dans un craquage régressif jouissif, les conversations dynamiques des couples-amis Nathan-Tristan, Mélanie-Thelma, évoquent les questionnements intérieurs, les petits (et grands) travers (honteux) que l’on ne peut décidemment partager qu’avec notre meilleur(e) ami(e). On adore Les amusantes préoccupations de filles vues comme à travers le trou de la serrure des vestiaires d’une salle de sport. Parmi ces personnages colorés fort bien travaillés, on est fan de la concierge nymphomane incarnée par la fantastique Charlène Martin. Les nombreuses références à Hollywood nous font sourire. Germain Récamier est l’auteur de la pièce mais il incarne également l’auteur de pièce…dans sa propre pièce. Clin d’œil à Woody Allen ! Bien sûr le prénom Thelma vient du célèbre film “Thelma et Louise”. Vous suivez ?  Mention spéciale encore une fois à la comédienne “magnétique” Charlène Martin, working girl Thelma attachiante, reine de la provoc’. Comédienne  dont on ne finira pas d’entendre parler !

Auteur : Germain Récamier

Artistes : Laurent Deslandes, Sindy Haniquet, Charlène Martin, Germain Récamier

Metteur en scène : Pascal Daubias

Informations pratiques : “Le regard de l’autre” se joue jusqu’au 25 mars au Théâtre du Guichet Montparnasse, 15 Rue du Maine dans le quatorzième arrondissement de Paris. Un théâtre intimiste de 50 places, parfait pour mieux profiter des expressions du visage des comédiens.

Très enthousiastes à la sortie de ce théâtre intime, nous avons souhaité féliciter l’auteur. Et finalement c’est un interview sauvage qui s’est dessiné. Rencontre avec Germain Récamier.

En quoi votre pièce “Le regard de l’autre” peut-elle être assimilée à un feel-good movie ?

J’ai longtemps écrit des sketchs, des One Man Show. Mais j’ai atteint mes limites. Mes comédiens, je les ai choisis dans mon cours de café-théâtre. Ils ont été formés à l’école du One Man Show. Charlène Martin avait déjà créé un sketch de concierge avec forte personnalité. “Le regard de l’autre” peut être assimilé à un fell-good movie car tous les personnages sont positifs, bienveillants envers leur(e) ami(e). Chacun a sa période de crise. Et la façon de s’en sortir pour chacun est de s’appuyer sur l’autre. Il y a une belle entraide.” Ma précédente pièce “Duo” était intemporel alors que “Le regard de l’autre” incarne bien notre époque.

Pourquoi s’être inspiré de l’univers du film ?

Avec ma pièce “Duo”, j’avais utilisé le concept de Back story, où des amis se racontaient leurs souvenirs. Avec ma nouvelle pièce “Le regard de l’autre”, on est plutôt dans la chronologie, comme dans un film. Choisir d’évoquer l’univers du film permet une mise en abîme de l’auteur. J’ai lu sur des acteurs connus comme Jonny Deep. Quand tu as connu le firmament, la chute crée un déséquilibre intéressant. Cela m’a inspiré le personnage de Nathan.

En quoi la pièce “Le regard de l’autre” est-elle le reflet de notre époque ?

“Le regard de l’autre” est le reflet de notre époque, où le célibat ne cesse d’augmenter. Nous avons pris le parti de ne jamais montrer les amoureux ensemble, sauf dans les vidéos projetées. Le regard de l’autre a une importance forte sur nos choix et notre trajectoire. On ne peut pas vraiment faire abstraction de nos proches. Aussi, la place de la femme a beaucoup évoluée. Les femmes d’aujourd’hui sont de plus en plus indépendantes. Elles ont la main mise sur leur vie amoureuse. Mon père a assisté à ma pièce : il a beaucoup ri… Il a 86 ans ! C’est selon moi original de montrer ce que se disent les femmes entre elles. Thelma va ainsi à l’encontre de sa famille, dans un mâchage total. Elle est complètement décomplexée.

Cet article a été publié le 11/02/2017 dans le webzine LaCritiquerie.

Partager
À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BIENVENUE SUR HELLO LA TERRE

Pourquoi l’écologie mène au bonheur et inversement ?
Pourquoi sauver la planète doit aussi passer par l’amour de soi et de l’autre ?
C’est pour trouver des réponses que j’ai créé Hello La Terre.
Au plaisir d’échanger !
Aurélie

Aurelie Brunet